Court-métrage et mini concert

VKNG Duo 3

Duo VNG

Quand j’ai proposé ce titre, la direction de la rédaction a cru, un instant, que j’allais parler de Jacques DUTRONC ! Non cette courte (encore !) chronique porte sur la soirée du mercredi 21 Octobre 2015 à laquelle j’ai assisté à la Dynamo à Pantin (93) et dont le programme consistait, en première partie, en la projection du court-métrage « Calme ta joie » d’Emmanuel LASKAR, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du dernier festival de CANNES, et en seconde partie, en un mini concert du duo VKNG (prononcez Viking) formé de Thomas de POURQUERY, chant, et de Maxime DELPIERRE, guitare.

J’ai beaucoup aimé le petit film de 25 minutes projeté, se révélant à la fois drôle et subtil, servi, qui plus est, par une « bande musicale » de qualité à laquelle Thomas de POURQUERY a largement contribué.

Ensuite, c’est donc le duo VKNG qui s’est produit dans un registre pop rock, la guitare ayant des « accents » faisant penser à Les PAUL et aussi à Hank MARVIN. Je ne sais pas si Maxime DELPIERRE va apprécier cette comparaison avec des musiciens d’un autre âge !

Quant à Thomas de POURQUERY, aux faux airs de Boulie LANNERS (j’étais tenté de parler d’un « avatar » chauve de Demis ROUSSOS mais on ne va pas se fâcher avec tout le monde !), il nous a, une fois de plus, éblouis avec son style si personnel, avec des accents soul à cette occasion. Il n’a pas manqué de nous gratifier d’un commentaire « savoureux » lorsque son partenaire a été en proie à des problèmes techniques. Un seul regret pour ce concert qui a séduit le public. Devinez ? Sa courte durée !!!

Le premier album « Illumination » de ce duo est sorti le 2 Octobre 2015 et vous pourrez retrouver, en concert,  les deux compères le mardi 10 Novembre 2015 à la « Maroquinerie » à Paris (20ème).

« Avec un court-métrage et un mini concert, tu as pu rentrer tôt à la maison et prendre tes gouttes pas trop tard » me dit la rédactrice en chef. Sarcasme ou délicate attention ? Je vous laisse le choix. Personnellement, j’ai ma petite idée, je la connais la « drôlesse » !

A bientôt, peut-être.

Olivier BENIZEAU

 

 

 

condividi su:

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *